Skip to content

THE ARMORY SHOW 2020

5 Mars - 8 Mars 2020

THE ARMORY SHOW 2020
AMY SCHISSEL | AS THE CROW FLIES | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | AS THE CROW FLIES | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | OUTLIERS | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | OUTLIERS | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | CHECKPOINT | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | CHECKPOINT | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | INDICATOR | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

AMY SCHISSEL | INDICATOR | ACRYLIQUE, GRAPHITE, FUSAIN ET ENCRE SUR PAPIER | 98 X 98 POUCES | 2020

THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 4 AU 8 MARS 2020

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020 | CREDIT PHOTO: MIKHAIL MISHIN

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020 | CREDIT PHOTO: MIKHAIL MISHIN

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020 | CREDIT PHOTO: MIKHAIL MISHIN

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020 | CREDIT PHOTO: MIKHAIL MISHIN

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020

AMY SCHISSEL | INSTALLATION VIEW | BOOTH F27 | THE ARMORY SHOW | NEW YORK | 2020

THE ARMORY SHOW

 

AMY SCHISSEL

GALERIE PATRICK MIKHAIL

 

711 12th Avenue
Pier 90 and Pier 94
New York City

4 AU 9 MARS 2020

 

Pour l'édition 2020 de l'Armory Show, l'artiste Amy Schissel, basée à Miami, a créé "From Here to There", une installation sur papier conçue et réalisée pour un site spécifique lors de la résidence de l'artiste en 2019 à la Fondation Joan Mitchell à la Nouvelle-Orléans. L'installation est une méta-narration fantastique à plusieurs niveaux de mondes en collision, interprétée à travers une lentille féminine. Une re-cartographie de notre paysage contemporain visualisant des points de jonction où la cartographie physique et factuelle se fond avec un trafic d'information effervescent, soulignant la qualité dématérialisée de notre culture axée sur les données. Couvrant l'ensemble de l'espace de visualisation, l'œuvre apparaît comme une peau électronique immersive - une interface ou une passerelle hypothétique entre notre géographie physique et les vastes terrains multicouches du cyberespace. Marquant des cartes personnelles et des voyages rhizomatiques à travers des domaines analogiques et numériques, le projet est présenté sous forme de couches de dessin et de peinture sur papier, de sérigraphie, d'impression à jet d'encre et de sculpture en relief sur papier.

De plus en plus, au cours de notre vie au XXIe siècle, nous essayons de combler le fossé entre les espaces que nous voyons et naviguons dans le monde physique et ceux que nous voyons et naviguons dans le monde en ligne. La réalité augmentée soutient que chaque espace physique est désormais interpénétré par l'information. Les espaces physiques sont également devenus des espaces informationnels qui donnent de nouvelles dimensions à notre paysage contemporain. Les installations d'Amy Schissel s'abonnent à la fois à la cartographie traditionnelle et à la cartographie Internet pour explorer ces nouvelles dimensions. Elle s'intéresse à la manière dont la localisation, ou la capacité contemporaine, via le web, d'être partout et nulle part à la fois, présente des contradictions identitaires dans les relations géopolitiques.

Comme l'avènement des technologies numériques de l'information a modifié les interprétations traditionnelles de l'histoire personnelle et collective et a contrebalancé notre sens traditionnel du flux civique, Schissel vise à dresser de nouvelles cartographies sociales qui remettent en question les idées d'identité par le biais de la localisation, en dessinant les deux points de jonction où la géographie physique et l'espace Internet sont interfacés. Plus précisément, le processus de dessin enregistre les voyages physiques et imaginaires du corps contemporain, où la vérité historique et la précision supposée du rendu cartographique rencontrent les architectures toujours fluctuantes, dissolvantes et liquides du cyberespace du point de vue d'une navigatrice (à la lumière des domaines traditionnellement dominés par les hommes de la peinture abstraite et des sciences STIM), explorant, mesurant et traçant le terrain du "nouveau monde". Schissel espère souligner la simultanéité entre de vastes mondes où la lisibilité et la facilité de mouvement des femmes continuent d'être de plus en plus opprimées dans les climats politiques actuels.

Comme dans les installations passées, Schissel cherche à se situer dans des relations spatiales en rapide évolution où les mondes numérique et physique se rencontrent. Dans une pratique à forte intensité de travail et orientée vers le processus, un enregistrement quotidien de marques répétitives s'incarne et devient cérébral, dessinant des chapitres dans une histoire sans fin. L'artiste envisage cette installation comme un élément central d'un atlas massif, agissant non seulement comme une interface entre les mondes physique et informationnel, mais affichant un vaste continuum de cartographies superposées. Le résultat est un manuel d'instructions sur la façon de construire des mondes simultanés qui englobent l'expérience multidimensionnelle d'être ici, là et partout, en affichant une identité toujours changeante dans un hyper-monde ultra-dynamique.   

 

Démarche et Biographie 

La pratique professionnelle d'Amy Schissel analyse le rôle de la peinture et du dessin à l'ère de l'information. Schissel aborde la qualité progressivement dématérialisée de la société numérique en visualisant et en cartographiant les flux d'information qui traversent le temps et l'espace, ce qui semble nier la nécessité d'une localisation géographique pour l'interaction humaine. Elle réinvente notre paysage contemporain, en favorisant un sentiment de lisibilité civique là où le World Wide Web nous appelle à être partout et nulle part à la fois. Alors que le XIXe siècle nous a donné de nouvelles façons radicales de vivre et de nous déplacer dans l'espace avec l'avion, le train et l'automobile, l'œuvre de Schissel aborde notre expérience actuelle de l'espace, encore plus radicalement différente, qui est animée par les mondes virtuels à multiples facettes des espaces du réseau Internet. Ses dessins, peintures et installations sont imprégnés de frictions d'information et souscrivent à des modes de représentation de nouveaux espaces virtuels et à des effets spéciaux pour construire des architectures d'espace fictif. Les dispositifs notionnels issus de l'architecture numérique, de la conception d'interactions et des schémas de cartographie numérique se heurtent à des vecteurs qui explosent, des voies qui implosent et des réseaux de connectivité. En parcourant les installations de l'artiste, on prend conscience des nombreuses interfaces et passerelles des réseaux invisibles, des intersections et de la connectivité de The Cloud, qui infusent le "quotidien" de nos environnements et nous relient au-delà des frontières physiques. Schissel propose au spectateur de faire l'expérience de cartographies en couches fusionnant des mondes disparates, dont les surfaces à multiples facettes font écho au mouvement et à l'interaction intuitifs de chacun dans un hyper-monde ultra-dynamique.

Amy Schissel est basée à Miami, en Floride, où elle est professeur assistant de peinture à l'Université de Miami. Elle est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en beaux-arts de l'Université d'Ottawa et a reçu de nombreux prix, dont le prix 2016 de la Fondation Joan Mitchell et le prix 2019 de l'artiste en résidence de la Fondation Joan Mitchell. Elle est également lauréate du Prix de l'artiste émergent RBC 2014, finaliste du Concours de peinture canadienne RBC 2011 et du Prix des beaux-arts de la Fondation Brucebo. Elle a exposé ses œuvres aux États-Unis et dans le monde entier et a donné des conférences à Halifax, Toronto, Ottawa, Pittsburgh, Los Angeles, Chicago et New York.  Ses œuvres font partie des collections de la Banque Royale du Canada, du West Virginia Museum of Fine Art, d'Affaires Internationales Canada (Ambassade de Bruxelles, Consulat de Nouvelle-Zélande), de l'Université de Bruxelles, du Gotland Museum of Fine Art, de la Collection d'art de la ville d'Ottawa, de la Banque d'œuvres d'art du Conseil des Arts du Canada et de nombreuses collections internationales privées et d'entreprises. En collaboration avec Patrick Mikhail, elle a exposé dans le cadre de projets individuels à l'Armory Show 2020, à la Volta Basel 2014 et 2017, à la Volta New York 2013 et 2016, à Papier Montréal et à Art Toronto.

 

L'Armory Show est la première foire d'art de New York et une destination culturelle de premier plan pour découvrir et collectionner les plus importantes œuvres d'art du monde des XXe et XXIe siècles. L'Armory Show propose des présentations de galeries internationales de premier plan, des commandes d'artistes innovantes et des programmes publics dynamiques. Depuis sa création en 1994, l'Armory Show a servi de lien au monde de l'art, inspirant le dialogue, la découverte et le mécénat dans les arts visuels.

L'Armory Show a été fondé par quatre galeristes new-yorkais - Colin de Land, Pat Hearn, Matthew Marks et Paul Morris - qui cherchaient une plateforme pour présenter et promouvoir de nouvelles voix dans les arts visuels. En 25 ans, The Armory Show est resté fidèle à sa mission tout en s'imposant comme un événement artistique incontournable situé au cœur de New York.

 

Pour des informations plus détaillées sur l'Armory Show, y compris le programme complet du spectacle et les billets, veuillez consulter le site: https://www.thearmoryshow.com/

 

 

 

Haut de Page